23/06/2003

Le génie ne se démode jamais...

A l’affiche de l’UGC : ‘Les Temps modernes’ de Charlie Chaplin ou ‘Charlot contre la société de consommation’. Une satire savoureuse du machinisme industriel qui renforcera sa réputation de cinéaste de gauche.

Ce film a une place particulière dans l’oeuvre de Chaplin. Malgré l’avènement du ‘parlant’ en 1928, celui-ci décide de s’accrocher au ‘muet’. Une liberté artistique rendue possible par le fait qu’il est son propre producteur. Sa motivation ? Il sait que ‘le jour où il fait parler Charlot, il le tue’.

‘Les Temps modernes’ (1936), film sonore noir et blanc, brille donc par l’absence de dialogues. Comble de l’arrogance, le dernier quart d’heure est un pied de nez au ‘parlant’ qui envahissait alors les écrans. Charlot, muet durant tout le film, y improvise une chanson... dans un langage inintelligible fait d’une suite de syllabes dénuées de sens.

‘Les Temps modernes’ a donné une voix à son personnage. ’Le Grand dictateur’ lui donnera la parole en 1941 et mettra fin au cycle Charlot.

Quelle excellente idée de resortir ces deux films sur grand écran. Le plus étonnant c’est que, plus d’un demi siècle après leur première projection, ils n’ont pas pris une ride. La salle est hilare, du début à la fin. Hilare mais également émue devant la lucidité d’un film comme Le ‘Grand Dictateur’, perçu par beaucoup comme le témoignage d’un visionnaire.

On dit que ‘le génie ne se démode jamais’... J’en ai eu la preuve ce week-end. Merci l’UGC !


10:59 Écrit par julie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.