22/08/2003

ARRET SUR IMAGE

En Chine, j'ai vu des calligraphes peindrent à même le sol. 
Certains reproduisent leurs écrits, poèmes ou correspondances.
D'autres retranscrivent la pensée des grands maîtres.
Ils sont partout.

Dans les rues. Dans les parcs. Sur les places publiques.
Hommes de lettres pour la plupart.
Spectacle irréel.
Fascinant.
L'encre est inutile. Superflue. Stérile.
Les calligraphes utilisent l'eau.

Tout simplement. 
Discipline, patience et persévérance.
A peine tracés sur le sol, les caractères s'estompent.

Pour finalement disparaître.
 
Eloge de l'éphémère...

'C'est ce qui manque le plus qui donne la raison d'être'
Lao-Tseu, Philosophe chinois



12:35 Écrit par julie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.