05/11/2003

L’ANTEMOI

J’avais très envie d’écrire. Parler de moi m’était toutefois difficile. Il me fallait trouver un sujet éloigné de mes préoccupations actuelles. Un sujet anodin, insignifiant... qui me concerne peu ou pas du tout. Un thème à ce point étranger à mon quotidien que je pourrai m’y vautrer sans peur de dévoiler quoi que ce soit.
 
Les magazines féminins. Voilà le sujet idéal ! L’Antémoi par excellence.

 
Ce que je préfère dans les magazines féminins, ce sont les dossiers de fond. Des pages et des pages consacrées à des problématiques toutes plus affligeantes [et superficielles] les unes que les autres. Par exemple, êtes-vous certaine d’être une vraie fille ? Condition sine qua non : ‘porter des tops insensés’. Un must auquel s’ajoute toute une série de critères secondaires [mais toutefois indispensables] comme ‘assumer du vernis pailleté’ ou ‘glousser sans raison’. Une fois assurée de votre féminité, vous apprendrez alors à identifier chez votre partenaire ces ‘petits signes qui veulent dire Je t’aime’. Alors, un homme vous aime si [par ordre d’importance] : 1) il vous masse les pieds ; 2) son coeur bat quand il est avec vous ; 3) il rince la baignoire ; 4) il arrête de boire de la bière ; 5) il ne vous dit jamais qu’il vous aime. Vous voilà ainsi fixée, rapidement et efficacement, quant aux sentiments que vous porte, ou non, votre douce et tendre moitié ! Et puis, comme il ne faut vexer personne, quelques mots de réconfort à l’attention des cocues et autres congédiées. ‘Comment se désintoxiquer d’un homme ?’ Rien de plus simple : 1) ne pas y penser ; 2) ne pas le suivre en voiture ; 3) ne pas écouter en boucle sa chanson préférée ; 4) se répéter ‘Tu vas y arriver ma grande, you’re a killeuse’ ; 5) ne pas draguer son meilleur ami. Et dire qu’on a longtemps cru que se remettre d’une rupture était difficile !
 
Tout aussi navrant, ces phrases [d’une insignifiance crasse] se démarquant de certains articles et destinées à mettre les lectrices en appétit : ‘Mes pompes de rando me donnent de l’eczéma’ ; ‘Le problème avec les vacances, c’est qu’un jour, il faut rentrer.’ ; ‘Mythe diététique : non, le pain ne fait pas grossir.’ ; ‘J’ai mauvaise haleine’ ; ‘Sur la plage, comment secouer sa serviette sans se faire insulter par ses voisins ?’ ; ‘Mules ou tongs ?’ ; ‘Le savoir-vivre sexuel’ ; ‘Passer au Love-détecteur’ ; ‘J’ai les qualités de mes défauts’ ; ‘Drague, comment font-ils ?’ ; ... A ce propos, sachez mesdames que la drague authentique serait de retour, plus infaillible que jamais. Et la journaliste d’énoncer avec ardeur le top 5 des méthodes classiques de drague les plus efficaces : 1) bousculer involontairement ; 2) simuler une panne ; 3) demander son chemin ; 4) utiliser les transports en commun ; 5) fréquenter les lavoirs. Pathétique !
 
Et puis… et puis il y a les pubs mensongères et leur slogan racoleur, parsemées ici et là entre les conseils beauté et les régimes à dix balles : ‘Effet collagène sans injection’ ; ‘Quelques minutes par jour pour gagner des années’ ; ’Du soleil en flacon’ ; ‘Premier soin anti-rides dermo-décontractant’ ; ‘Offre irrésistible pour devenir irrésistible’ ; ... Si ça, c’est pas prendre les femmes pour des imbéciles.
 
Ok, c’est vrai, je dois l’admettre, il n’y a pas que des niaiseries dans les magazines féminins, il y a parfois des réflexions pertinentes. Tenez, par exemple : vous saviez, vous, que ‘fantasmer de faire l’amour à plusieurs serait l’expression de la recherche du paradis perdu, celui de la relation intra-utérine avec la mère’ ? Mieux, il paraîtrait que ‘fantasmer de coucher avec son chef serait une manière de détourner l’autorité sociale subie en y prenant du plaisir’. Tout un programme !
 
Les magazines féminins… on pourrait en parler des jours entiers. Qu’aurais-je pu trouver de plus anodin, de plus insignifiant ! Mais bon, maintenant, il est l’heure… l’heure pour moi de retourner à mes préoccupations actuelles.
 
Ah… Si tout pouvait être aussi simple que dans un magazine féminin !
 

17:23 Écrit par julie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.