13/11/2003

OM

Ganesh : vous savez déjà qui sera la suivante ? 

Parvati : oui, elle se prépare... elle arrive dans quelques jours...

Shiva : comment s’appelle-t-elle ?

Parvati : une certaine Julie...

Ganesh : nous connaît-elle ?

Parvati : oui, elle nous a découvert dans les livres. C’est toi qu’elle préfère Shiva. Tu la fascines. Toi, le Dieu des Oppositions. Toi qui mène le monde et réconcilie Destruction et Création, Obscurité et Lumière, Haine et Amour.

Shiva : sait-elle qu’il faut parfois détruire l’Univers pour mieux le recréer par la suite ?

Parvati : elle l’a appris à ses dépens, comme beaucoup d’autres avant elle.

Ganesh : est-ce pour cela qu’elle vient jusqu’à nous ?

Parvati : renaître en Inde ? Elle n’est pas dupe. Ce serait trop facile. Son moteur ? La curiosité. Le désir de mettre en danger ses convictions les plus profondes.

Shiva : sait-elle que le bonheur n’est pas ailleurs ?

Parvati : le bonheur est là où tu veux qu’il soit. Elle le sait. Comme elle sait que le bonheur est fragile. Une denrée rare.

Ganesh : a-t-elle peur ?

Parvati : une peur viscérale. Celle de l’Inconnu. Le genre de peur qui tore les entrailles, qui retourne l’estomac, qui enflamme les viscères. Mais elle aime cette sensation, elle en redemande. Elle se sent vivre. Et quand la crainte se fait trop forte, elle porte à son coeur une amulette. Elle la sert entre ses doigts et sourit...

Shiva : que voit-elle quand elle ferme les yeux ?

Parvati : le Gange... les Ghats... les bains rituels... les bûchers funéraires... Dans la vie comme dans la mort, il est important de se purifier avant de renaître. Ca aussi, elle l’a compris il y a bien longtemps.

Shiva : et est-elle consciente de la misère insoutenable qui l’attend ? De l’odeur pestilentielle, de la crasse, du bruit, du chaos, ...

Parvati :  non. Elle verra son coeur se déchirer, elle détournera le regard malgré elle, elle se sentira inutile, ... L’impact sera violent. L’injustice lui rongera le corps et l’esprit. Des larmes couleront sur ses joues d’enfant. Elle grandira dans la douleur.

Ganesh : et nous, nous resterons là sans rien faire ?

Parvati : nous... nous devrons lui ouvrir les yeux. Nous lui insufflerons l’essence même de l’Hindouisme. Nous la guiderons sur les traces de Siddartha. Nous lui indiquerons la voie du juste milieu.

Shiva : je suis impatient de la rencontrer...

Ganesh : moi, Dieu à tête d’éléphant, je voudrais déjà veiller sur elle...

Parvati : patience, elle sera là dans quelques jours... patience...
 
Les Dieux se regardèrent un instant, sans rien dire. Ganesh sourit en repensant à l’amulette. Soudain, Shiva prononça le son sacré par lequel débute toute prière... Om. Les autres suivirent. Om...
 
Ce soir là, Julie s’endormit paisiblement, sans doutes, sans regrets, sans peurs... comme bercée par un son lointain, à la fois étrange et rassurant.

08:12 Écrit par julie dans Inde / Népal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.